Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 14:05

The-artist-affiche.jpg

 

Réalisateur : Michel Hazanavicius 

Acteur : Jean Dujardin, Béréncie Béjo, John Goodman, James Cromwell, Penelope Ann Miller, Malcom McDowell

Durée : 1h40

Sortie : le 12 octobre 2011

Budget : 12 millions d'euros

 

 

Synopsis : Hollywood 1927. Georges Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L'arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l'oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l'histoire de leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l'orgueil et l'argent peuvent être autant d'obstacles leur histoire d'amour.

The-artist2.jpg 

 

A l'annonce de ce film il me paraissait indispensable de le voir. Allait-il me plaire ou non, peu importe, j'allais forcèment en sortant de la salle avoir mon opinion.

C'est sous le charme que j'en suis sortie pourtant ce n'était pas le premier film muet que je voyais.

Oui mais celui là avait comme but de rendre hommage à ce genre et du coup je ne l'ai pas regardé comme les autres.

 

L'histoire tout d'abord qui met en scéne les derniers moments de gloire du cinéma muet et l'arrivée du  parlant.. Malheur à ceux qui n'ont pas su suire l'évolution.

Georges Valentin par fierté et estimant que la parole n'est pas nécessaire pour faire passer les émotions et se faire comprendre en rigolera au début avant de chuter de bien haut. Et c'est bien connu, plus on tombe de haut... plus on se fait mal.

La scéne où il ne supporte pas d'entendre le bruit des objets jusqu'à l'aboiement de son chien et les paroles qui lui semblent de trop. Il défendra son point de vue avec la scéne du restaurant où il se trouve à la table voisine de Peppy en lui montrant d'un simple geste que "la place est libre".

 

Autant Jean Dujardin qui n'a pas volé son Prix d'interprétation à Cannes et Berenice Béjo m'ont charmés. Ils sont remarquables et ont su nous mener du rire à l'émotion.Sans oublié Uggy le chien qui apporte une belle touche d'humour.

 

Michel Hanazavicius nous a offert un beau film. Tout y est bien utilisé, entre la musique, les lumières, le scénario, le noir et blanc. Notre attention est bien différente des fims que l'on est habitué à voir. Je dois même avouée avoir (presque) sursauté en lisant le "bang".

 

Maintenant je me demande si je ne retournerai pas le voir une deuxième fois.

 

The-artist-4.jpg


 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by unepauselivre - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Géraldine 16/11/2011 21:09


J'ai sursauté aussi au bang ! Ce film est magnifique, comme toi, je le reverrais bien !


unepauselivre 17/11/2011 18:50



C'est drôle de réagir comme ça quand on est habitué à voir des films bien plus violents maintenant. Ca doit être une preuve d'une bonne mise en scène.



Présentation

Profil

  • Loo

Musique du moment

 

Recherche

Traducteur

 

Lecture du moment

 

 

 

Futures lectures

 

 

LC avec A Girl

date à définir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'où venez-vous ?

Map