Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 janvier 2015 5 23 /01 /janvier /2015 20:20
Repost 0
Published by Loo - dans BD - Mangas
commenter cet article
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 05:00

Un-bateau-du-ciel-copie-1.jpg Un bateau du ciel de S. Poulin & F. Timmermans

Editions Les 400 coups

26 pages

 

 

 

 

 

 

Cécile attend patiemment devant la cheminée le cadeau que Saint-Nicolas et compère Rouspèche doivent lui apporter. Par précaution elle a placé un oreiller devant l'âtre pour amortir la chute du bateau. Pour Cécile cela ne fait aucun doute que son cadeau sera l'énorme bateau en chocolat qu'elle a vu dans la boutique du Bon bec.

 

Cécile n'est pas la seule à veiller en cette nuit de Noël. Lorsque Saint-Nicolas et compère Rouspèche ce dernier escalade les maisons pour livrer les cadeaux. Mais ils s'aperçoivent qu'il ne reste plus rien à offrir à Cécile.

 

C'est un poéte et un veilleur du temps qui aideront Cécile à réaliser son rêve.

 

Belle histoire et très jolis dessins mais je n'ai pas trouver le texte facile à lire. D'ailleurs on passe trop vite d'une scène à une autre ce qui casse un peu le rythme de la lecture.

Repost 0
Published by unepauselivre - dans Jeunesse
commenter cet article
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 05:00

Une-nuit-de-noel.jpg Une nuit de Noël d'E & B de Saint-Chamas et Ch. Durual

Editions Seuil Jeunesse

36 pages

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La magie de Noël va venir se poser cette fois dans le village de Bigaroque où se trouve le Palais du jouet tenu par le Père Taillebois. Le vieil homme très habile de ses doigts fabriquait toute sorte de jouets en bois qui réjouissaient tous les enfants.

 

C'est toujours avec le sourire et un petit mot gentil qu'il accueillait ses visiteurs et tout le monde lui rendait bien. Cependant, derrière ce sourire se cachait une grande tristesse. Alors que tout le village se rend à l'église pour la messe de minuit, le Père Taillebois prépare son repas pour accueillir son fils qui doit lui présenter sa fiancée. C'est en tout cas ce qu'il répond lorsqu'on lui demande des nouvelles de son fils.

 

En réalité s'est un soldat et une danseuse sculptés de ses propres mains qui lui tiennent compagnie à table. Arrive alors un vagabond qui s'invite à table puis une fois terminé son repas reprend son chemin.

 

Le secret du Père Taillebois ne restera cependant plus un secret pour personne. Avant de partir, le vagabond anime un jouet en bois qui cours mettre au courant tout le village. Chacun vient alors à sa façon lui témoigné son affection et le remercier pour tout ce qu'il faisait et pour lui souhaiter un joyeux Noël.

 

Repost 0
Published by unepauselivre - dans Jeunesse
commenter cet article
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 04:00
La main courante - Joseph Bialot

Balade dans un Paris promis à la démolition, aux promoteurs, et qui ne livre ses secrets qu'à ceux qui savent apprécier ses charmes séculaires, cet unique roman de Joseph Bialot, La main courante a donc été édité aux éditions Fleuve Noir en mars 1994.

Un incendie qui ravage un hôtel dans le faubourg Saint Antoine, ce ne pourrait être qu'un banal fait divers. Seulement la présence d'un truand égorgé retrouvé parmi les victimes fait tiquer le responsable des îlotiers du quartier. D'autant que le propriétaire de cet immeuble dortoir pour immigrés, décédé lui aussi tel une Jeanne d'Arc auvergnate, aurait revendu le bien à un promoteur.

Mais les deux îlotiers, compléments indispensables du commissariat et de la Crim, les Starsky et Hutch de Reuilly, un néo Français issu de Portugais et un Martiniquais fils de sorcier manipulateur de fonds et de paysanne beauceronne, sont aux premières loges de cette enquête et ne pensent qu'à alpaguer le coupable pour l'embastiller.

Les cadavres se reproduisent incongrument, les faux billets de cinq cents francs fleurissent sur le bitume, la petite amie de l'îlotier franco-portugais est retrouvée dans le coma et une petite vieille, tout en déplorant le manque d'ardeur de son défunt mari, vitupère contre un fantôme bruyant squattant son pavillon. Les tours de passe-passe entre immeubles mènent nos enquêteurs dans des impasses tandis qu'un loufiat jongle avec les faux papiers et un vrai bulletin de décès: le sien. Un ébéniste historien se contente d'étaler sa culture et l'on se demande lequel de ces personnages est le plus vernis.

Joseph Bialot raconte une de ces histoires dont il a le secret, puisant dans la nostalgie des vieux quartiers parisiens, imprégnant son récit d'une forte dose d'humour. Un livre à trois voix, les deux îlotiers prenant tour à tour la parole et s'immisçant dans ce duo, Diogène, un septuagénaire qui vit dans des containers à ordures, non par nécessité mais parce qu'il y retrouve la liberté et la solitude dont il est privé chez lui, et qui recherche désespérément Rommel, son chien mystérieusement disparu.

Cet ouvrage est une ode à la capitale, mais surtout à ces quartiers, petits villages dans la mégapole, dont les habitants se trouvent déboussolés lorsqu'ils en franchissent les frontières définies par des arrondissements arbitraires. On ne peut s'empêcher de penser à Léo Malet, chantre de ce Paris méconnu et qui désabusé ne mena pas jusqu'au bout son incursion parmi les mystères de Lutèce.

Joseph Bialot est décédé le 25 novembre dernier, et les éditions Rivages peuvent-elles rééditer ce roman qui le mérite ? La question est posée.

Repost 0
Published by Loo
commenter cet article
20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 09:14
L'enlèvement de la bibliothécaire - Margaret Mahy & Quentin Blake

L'enlèvement de la bibliothécaire de Margaret Mahy & Quentin Blake

Editions Folio Cadet

55 pages

Jeunesse

Aujourd'hui je passe le clavier à ma fille qui va présenter elle-même sa lecture. Elle a 8 ans, est en ce2 et aime lire. Nous avons choisi ensemble son pseudo bébé loo.

Mademoiselle La bourdette est bibliothécaire. elle se fait enlever par des briguent . Et

Madmoiselle la Bourdette as tite ne menlever pas je ne suis pas riche .Mes ils ons

atraper la rougoe .Donc maemoiselle la bourdette vas les soiger avec des l"ivre .

Un our le chefe des briguent .As aite poursuivi par un polisier . Donc pour l"aider elle l"uit as mit une netiquette sur le fron.Quomme si il aiter un l"ivre elle la vais mise sur une etagere .Ordre alphaetique s

Repost 0
Published by Loo
commenter cet article
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 01:00

Eugénie Grandet Eugénie Grandet de Balzac

Editions Garnier Flammarion

189 pages

Repost 0
Published by Loo - dans Roman
commenter cet article
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 04:00

Ouki.jpg Ouki de Sébastien Perez & Justine Brax

Editions Thomas Jeunesse

33 pages

A partir de 6 ans

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ouki1

Repost 0
Published by unepauselivre - dans Jeunesse
commenter cet article
11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 10:58
Epépé - Ferenc Karinthy

Epépé de Ferenc Karinthy
Editions Zulma 2013 (1969)

285 pages
Traduit du hongrois par Judith et Pierre Karinthy

 

 

 

Autant le dire tout de suite, je me suis sentie quelque peu essouflée à la fin de cette lecture. N'y voyez surtout pas une critique négative. Mais les aventures de ce linguiste ne nous laissent pas vraiment le temps de souffler.

 

C'est suite à une erreur ou un problème lors d'un voyage en avion que ce fameux linguiste va se retrouver malgrè lui dans une ville qui lui est totalement inconnu. Le temps de retrouver ces esprits et le voilà déjà emporté par une foule à laquelle il est bien difficile, voire impossible de résister. Mais lorsque notre personnage se rend vraiment compte de sa situation impossible de se faire comprendre pour retrouver son chemin, sa destination où il est attendu.

Il passera par les différentes étapes du comportement devant un évènement indésirable : le choc, le déni, la colère et le marchandage, la tristesse, la résignation, l'acceptation, la reconstruction.

Pourtant notre linguiste de part sa formation a un avantage certainMais dans cette ville il finira par se rendre compte qu'il lui est impossible de communiquer et même d'arriver à comprendre cette étrange langue. De surcroît, la foule qui grouille ne lui est pas sympathique. Il n'y a qu'auprès de la liftière de son hôtel qu'il arrive à avoir un semblant de communication. Il va donc se retrouver prisonnier dans une ville où il sera d'abord spectateur. Où les habitants semblent avoir plus au moins les mêmes besoins que n'importe qu'elle autre ville avec quelques codes à comprendre.

A toutes les phases de son comportement le liinguiste tentera de s'adapter afin d'obtenir un minimum d'échange, réclamer ce qu'il désire  mais parfois la situation lui imposera de lutter uniquement dans un but de survie.

L'amosphère de ce roman m'a semblé lourde avec un rythme effréné. Ce mixage m'a donné une lecture très dense qui, à peine commencée, m'a happé.  Cette impossibilité de communiquer est vraiment très difficile à vivre, autant pour Dubaï le linguiste que pour le lecteur. Et je me permet une fois de plus de préciser que c'est également une lecture réalisée avec la jambe plâtrée, situation qui n'a fait qu'accentuer l'impression d'étouffer (si, je vous assure).

J'ai été incroyablement surprise par cette lecture qui m'a paru sans faux-pas. Tout s'enchaîne avec beaucoup de logique . Seule petite gêne quand même, c'est qu'elle m'a rappellé une lecture faite il y a quelques temps, un recueil de nouvelles (Gloire de Daniel Kehlmann) où le même thème avait été abordé. L'histoire est toutefois un peu différente et bien sur moins remplie. Mais du coup l'effet surprise a été moins grand.

 

 

"Par endroits sur le long comptoir il y a bien des écriteaux, mais l'écriture, un alphabet inconnu, est tout aussi indéchiffrable que le texte des tableaux et affiches suspendus, ou les titres des revues ou des illustrés du marchand de journaux."

 

"Il retrouve un autre système de couloirs compliqué. Il doit marcher, aller et venir longtemps pour comprendre que les flèches plus grandes que les autres, peintes en blanc, indiquent la direction de la sortie ; il emprunte encore un escalier roulant infiniment long..."

"Ce mot atypatytapp" revnient souvent, elle prend parmi les objets une vieille chaussure d'enfant, ses yeux se remplissent de larmes."

 

Excellent roman à lire.
 

Repost 0
7 août 2014 4 07 /08 /août /2014 02:00
Le jeune homme vert - Michel Déon

Le jeune homme en vert de Michel Déon
Editions Folio 1991 (1975)
500 pages
roman

 

 


 


Eté 1919, Grangeville, Normandie- Abandonné à la porte de Jeanne et Albert, un bébé qui sera baptisé Jean, devriendra leur enfant qu'ils ont tant désiré. Albert est jardinier du domaine des Courseau une famille noble qui sera également très proche de Jean. L'histoire nous conduira jusqu'à l'aube de la deuxième guerre mondiale.

 

 

Jean grandit donc auprès de ses parents adoptifs partageant les jeux d'Antoinette et Michel Courseau. Une grande complicité se fait également avec Antoine, le père. Quand à Madame Courseau, Jean la trouve parfois un peu trop envahissante. D'autres personnes compteront aussi pour Jean comme l'abbé Le Couec, un breton égaré dans ce coin de Normandie toujours présent pour ses fidèles. Chantal de Malemort, fille de marquis pour qui Jean voue une grande passion.

 

Au fur et à mesure que Jean grandit, il envisage sa vie avec plus d'espace et plus d'ambition. Sa rencontre avec un prince d'Orient, Monsieur Ibrahim, ainsi que son chauffeur Salah lui apporteront  parfois une aide et une amitié précisieuses à chaque fois que leur route se croiseront.

 

 

Jean se découvre souvent naïf à travers les évenements et les rencontres qui se présentent à lui. Il se forge un caractère et se découvre au fur et à mesure.

 

C'est une histoire pittoresque avec des personnages plutôt interéssants avec en toile de fonds l'entre deux guerres. Et si l'enfance de Jean (on n'y attarde pas trop) se déroule uniquement dans le cadre de Grangeville, on prend assez vite la route pour d'autres coins de France et d'Europe.

 

"La campagne provençale, si harmonieuse, si belle - la plus belle du monde -, miroitait devant lui comme un mirage, avec ses murailles de cyprès noirs, ses toits de tuiles rondes, ocrées, ses mas paisibles et heureux, son ciel pâle."

 

 

Une très bonne lecture !

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Loo - dans Roman France
commenter cet article
4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 02:00
L'or de Blaise Cendrars

L'or de Blaise Cendrars
Edition Folio 1997 (1925)
168 pages
Roman



 

L'or retrace la vie du Général Sutter parti de sa Suisse natale pour s'installer et faire fortune dans l'ouest américain. Son ascension est plutôt impressionnante, son sens des affaires et son acharnent  lui permettent d'acquérir un grand domaine agricole.

Mais une pépite d'or va le conduire à la ruine.

La vie de ce personnage est assez impressionnant mais cette folie de la ruée vers l'or l'est encore plus. Tant de folie !

Sutter perd beaucoup plus que de l'argent.

Impressionnant roman où le rêve de l'Amérique et la fièvre de l'or se font bien ressentir. Mais aussi une belle page d'histoire.

Sa première sortie à cheval a mené Sutter dans la vallée du Sacramento. L'incroyable fertilité du sol et la végétation luxuriante lui font choisir ces cantons.

"J'essayai le métal à l'eau régale, puis je lus tout le long article sur "l'or" dans l'Encyclopedia Americana. La-dessus je déclarai à Marshall que son métal était de l'or, de l'or pur.

Repost 0
Published by Loo - dans Roman France
commenter cet article

Présentation

Profil

  • Loo

Musique du moment

 

Recherche

Traducteur

 

Lecture du moment

 

 

 

Futures lectures

 

 

LC avec A Girl

date à définir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'où venez-vous ?

Map