Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 04:00
Magasin général - Loisel & TrippMagasin général - Loisel & Tripp
Magasin général - Loisel & TrippMagasin général - Loisel & TrippMagasin général - Loisel & Tripp
Magasin général - Loisel & TrippMagasin général - Loisel & TrippMagasin général - Loisel & Tripp

Magasin général de Loisel & Tripp
Tomes 1 à 8
Editions Casterman (de 2007 à 2012)
Bd

 

 

Dire que j'ai eu un coup de coeur pour cette série serait un euphémisme. Je pencherai plutôt pour le coup de foudre. Et si j'ai un conseil à donner aux lecteurs, lectrices qui ne l'ont pas encore lu : ne perdez pas de temps à lire les avis ou résumés sur les blogs ou autres. Jetez vous plutôt sur les albums. Je ne gaantis pas le coup de foudre pour tous, chacun en fera se qu'il voudra. En ce qui me concerne j'ai découvert la série sans trop la connaitre après avoir réalisé qu'il ne s'agissait pas d'une autre série avec laquelle je l'avais confondu. Bien m'en a pris.

 

J'ai opté pour faire une présentation générale de la série et non de présenter chacun des albums. Ils ont bien chacun leur propre histoire mais avec un fils conducteur sur la vie rurale avec tout ce que celà implique à cette époque dans cette région. Les deux auteurs qui ont eu l'excellente idées de réaliser cette histoire avec leur talent respectif nous plongent dans un petit village québéquois Notre-Dame-des Lacs dans les années 20. Et même si au déut j'ai eu quelques difficultés à m'y retrouver avec tous les personnages, je m'y suis asssez vite retrouvée finalement au fil des pages.

Tous représente bien les personnalités que l'on peut rencontrer dans une petite communauté. Certains sont atypique mais tous ont leur place et apportent beaucoup aux déroulement des histoires.

La vie de ce village comme dans tout autre ailleurs est rythmée par cette vie rurale où bien sur tout le monde se connait, se côtoit et où la solidarité n'est pas un vain mot. L'exceptionnel n'est pas coutume tout y est programmé au fil des saisons. Et pourtant dans toute cette routine il va se passer beaucoup de choses pour ces villageois. Pendant la période d'hiver, les hommes quittent les lieux pour aller travailler dans les bois pour le compte de société et ne reviennent qu'aux beaux jours. Ces donc une comunauté de femmes qui prennent les choses en mains entourées d'enfants, de personnes âgées et de quelques hommes qui n'ont pas ou plus nécessité à partir.

Au commencement Marie, jeune veuve qui se retrouve seule à tenir le magasin général qui approvisionne tous les villageois. La mission est bien difficile au début. Puis arrive Serge, un étranger de la région qui se retrouve en panne avec sa moto. Le bon coeur de Marie l'incite à l'heberger chez elle ce qui a comme conséquence, bien entendu, de faire jaser. Le temps passant, Serge arrive à se faire une place et décide même à s'y installer pour ouvrir un restaurant.

Les beaux jours reviennent et les hommes aussi. Et là évidemment de trouver un autre mâle qui s'est installé si bien pendant leur absence ne passe pas très bien. Arrive donc le temps de tout remettre en question pour Serge notamment vis à vis de Marie avec laquelle certains liens se sont tissés. Depuis tout ce temps qu'ils se côtoient Serge à tout de même réussi à ce que Marie ait un autre regard sur sa propre vie, la poussant au bonheur en acceptant ce qu'elle est et ce qu'il est. Et si tout le village s'est fait à l'idée que le mariage entre ces deux là est incontournage l'histoire va prendre un tout autre tournant.

Marie part finalement à Montréal avec Jacinthe en laissant derrière elle un village désapointé et ses médisances. La vie continue pourtant et son absence en fait réfléchir plus d'un(e). Serge fait de son mieux pour fournir le nécessaire aux villageois mais le temps passant les difficultés apparaissent et Marie ne semble pas vouloir revenir. Pire, sa vie citadine semble lui apporter beaucoup de plaisir.

Finalement le retour de Marie et Jacinthe se réalise avec dans leur valise et leur mémoire beaucoup de souvenirs. Les retrouvailles entraineront aussi une mise à plat sur le passé et la vie du village reprendra avec toutefois quelques nouveautés car tout le monde s'est mis à la mode du charleston sans oublié la robe qui va avec. De quoi faire passer de bons moments.

Et là l'inattendu arrive. Marie qui se croyait incapable d'avoir des enfants se retrouve en enceinte. De qui ? elle ne le sais pas elle-même mais ne s'en formalise pas plus que ça.

Ce résumé ne sert que de rappel. J'y ai volontairement passé beaucoup d'autres événements et me suis contentée de parler de Marie et de Serge. Bien entendu Gaëtan, les belles-soeurs bigotes, Noël, Issac, le père Réjean, les frères Latulipe et encore bien d'autes tiennent aussi un rôle important et apportent chacun quelque chose au déroulement de l'histoire. Mais à quoi bon tout raconté, le mieux étant de la lire. 

Il a aussi beaucoup à dire sur l'ensemble de ce travail et je ne sais pas par où commencer. Alors pour se lancer, disons déjà la présentation qui se trouve en début de chaque album où le travail commun y est montré avec également une carte des environs. Le démarrage de l'histoire au 1er tome avec la mort de Félix qui nous accompagne jusqu'à la fin avec ses commentaires depuis l'au-delà. Les textes bien entendu, de quoi se sentir plus proche de nos cousins, les dialogues m'ont beaucoup fait rire et j'en ai gardé quelques expressions. Après on peu passer aux images, oh la la je ne trouve même de phrase correcte pour donner mon ressenti. En tout cas toute l'émotion qui passe dans les visages, les scènes sans parole mais qui en dise beaucoup. Je pense notamment à une scène où deux personnages se reconcilient par un je de regards, à la scène où ils tuent le cochon. Et puis il y a les couleurs, la lumière, du concentré de bonheur.

Les albums m'ont fait respirer l'air pur, rire, émue, saliver devant les plats de Serge (j'ai même humé leur odeur), je me suis attachée aux personnages à tel point qu'il m'a été très pénible de rendre les livres à la bibliothèque. Enfin tout ça pour dire que je suis marquée par cette histoire et que j'envie tous ceux qui ne l'ont pas encore fait.

 

 

Magasin général - Loisel & Tripp
Magasin général - Loisel & Tripp
Magasin général - Loisel & Tripp
Magasin général - Loisel & Tripp
Repost 0
Published by Loo - dans BD - Mangas
commenter cet article
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 09:49

Le-petit-renne.jpg Le petit renne de Michael Foreman

Editions Kaléidoscope

36 pages

à partir de 5 ans

 

 

 

 

On pense toujours avoir fait le tour des histoires de Noël et puis finalement on finit toujours par en dénicher qui possèdent quelque chose d'original. C'est le cas de celle-ci qui nous raconte l'aventure d'un petit rêne que la curiosité va entraîner bien loin de chez lui. Il va découvrir un autre monde et partager de beaux moments avec un enfant jusqu'au jour où le renne devenu grand devra partir pour suivre son chemin.

 

Une histoire toute douce avec ce qu'il faut de magie pour entamer cette période de fête.

 

 

oiseaux noel

Repost 0
Published by unepauselivre - dans Jeunesse
commenter cet article
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 04:00
L'autobus - Eugénia Almeida

L'autobus d'Eugenia Almeida
Editions Metailié - 2007 (2005)
124 pages
Roman argentin

 

Un roman qui l'air de rien nous fait le témoignage de la mise en place de la dictature en Argentine. Par l'écriture l'auteur semble vouloir faire passer le message sans donner les mots exacts mais plutôt par image et par le comportement des personnages face à des événements inhabituels dans leur petite ville où tout le monde se connait.

C'est tout d'abord un autobus qui fait halte tous les jours dans cette petite ville mais qui pendant quelques jours ne fera que passer sans s'arrêter. Et puis il y a la barrière du chemin de fer restée baissée sans qu'aucune information ne soit donnée.

Le comportement humain étant ce qu'il est, les gens sont curieux ; ils vont même jusqu'à faire le déplacement jusqu'à l'arrêt du bus pour le voir passer, mais personne ne se pose de question ou si peu. Il en est de même pour les ordres donnés au commissaires qui les appliquent en évitant surtout de contrarier ses supérieurs.

L'orage gronde sans éclater ça préoccupe mais n'inquiète pas plus que ça. La population semble même ravie de certaines mesures  prises vis à vis d'individus qui ne suivent pas la bonne conduite. Ceux dont les moeurs dérangent.

Ponce est avocat installé depuis quelques temps dans cette ville mais pas du bon côté. La ville est coupée en deux par la voie ferrée. Ponce n'a pas choisi aux yeux des autres le bon côté. Il s'énerve car même sa position de notable ne lui permet pas d'intervenir pour faire arrêter le bus afin que sa soeur puisse partir.

Il y a aussi cet agent commercial accompagné d'une jeune fille, tous deux inconnus des environs qui décident finalement de partir à pieds.

Il y a bien des gens qui s'interrogent ou qui en savent peut-être un peu plus mais tout semblent s'amplifier sans qu'il y ait possibilité d'arrêter quoi que ce soit.

Le style d'écriture  cinématographique en a fait une lecture particulière qui est loin de m'avoir déplu. Les scènes se suivent mais l'on comprend très vite le déroulement.

Je recommande.

 

Extraits :

"Tout le monde sait qui vole qui, qui déteste qui, qui trompe qui. La nuit tombée, le commissaire sort faire un tour le long des maisons importantes : celle de la veuve Juarez, celle des Orellano, celle de Guzman, celle des Fuentes, celle du docteur Vieytes. Parfois on entend un coup de fusil, un soupir sec et bref, le bruit d'un corps qui tombe. Mais c'est toujours de l'autre côté des voies. Et c'est toujours un coup de feu en l'air, un coup de couteau qui rate sa cible, un ivrogne qui ne peut pas rentrer chez lui. Le commissaire sait pourquoi lui aussi vit de l'autre côté. Et il sait qu'il y a d'autres règles : de ce côté des voies l'hôtel, le club, la pharmacie, le salon de coiffure, les familles des notables, le commissariat. De l'autre côté, les maisons basses, aucune rue goudronnée, des commerces pauvres qui menacent de ne plus vendre de vin si les notes ne sont pas payées, des soupirs, des robes à fleurs, des enfants avec plus d'un père, le poignard, le fusil. Sans commissariat."

 

"Excusez-moi. Mon travail n'est pas simple. Moi aussi, je dois obéir sans poser de questions. Vous en êtes conscient ? Moi, on m'envoie un ordre et je le fais exécuter. Et si je ne comprends pas, cela ne fait rien. En plus, mes supérieurs ne sont pas ici, ils ne savent pas comment est la situation ici. Je connais tous les habitants du village. Je connais les parents, les frères et soeurs. A Cordoba, ils attrapent un type, le mettent en prison et ne savent même pas comment il s'appelle."

 

"Mais à dire vrai, Gomez, et que cela reste entre nous, je ne sais pas très bien de quoi je dois les tenir informés. Il faut être sur ses gardes, il ne faut pas laisser l'ennemi se renforcer... Quel ennemi ? Moi, ici, je connais tout le monde... je ne sais pas... Et en plus, prévenir qui ? Là aussi, c'est un sac de noeuds. Je me retrouve d'un coup avec tellement de supérieurs que je ne sais plus comment fonctionne la chaîne de commandement. Et avec cette histoire de gouvernement militaire... je ne sais plus... je ne sais plus si je dois obéir à ma hiérarchie, ou à un militaire moins gradé..."


 

Repost 0
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 04:00
Une figue de rêve - Chris Van Allsburg

Une figue de rêve de Chris Van Allsburg
Editions l'école de loisirs - 1995 (1993)
35 pages
Bd jeunesse

 

Un dentiste très psycho rigide  et avare dans son métier comme dans sa vie reçoit une vieille dame avec une rage de dents. Elle n'a que deux figues pour payer sa consultation mais lui assure qu'elles vont lui transformer sa vie.


Très déçue par cette lecture. Les images sont belles certes mais à l'image du personnage l'histoire est vite racontée presque bâclée. J'ai même cru par moment que j'avais sautée des pages.

Il n'y a même pas de surprise.

 

Dommage ! 
 

Repost 0
Published by Loo - dans BD - Mangas
commenter cet article
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 04:00
Gargouille - Filippi & Etienne

Gargouille Tome 1 Le voyageur
de Filippi & Etienne
Editions Les Humanoïdes Associés
56 pages
Bd jeunesse

Le héros de cette nouvelle série que je démarre c'est Grégoire. Il doit avoir environ 10 ans, vient de déménager dans une maison qui ne lui plait pas vraiment d'autant plus qu'elle se trouve juste en face d'une église. Il est vif ce petit Grégoire et l'histoire est racontée sur ce même rythme, sans temps morts.

Que va-t-il donc lui arriver ? Et bien Grégoire va découvrir dans sa chambre une pierre magique qui à travers un dessin l'incite à se rendre à l'église pour finalement le faire voyager à travers le temps. Grégoire va se retrouver au XVIIe siècle où il rencontre des personnages fantastiques comme Phidias la Gargouille gardien de la Collégiale (l'église qui se trouve en face de chez lui).

Ceci dit on pourrait dire aussi que Grégoire s'endort et que ses rêves le conduisent dans un univers féériques.

Grégoire va devoir se partager entre deux mondes parallèles dont l'église est la frontière. Il y retrouve les mêmes personnes avec qui les relations finalement sont quasiment identiques. Tout ça c'est un peu déroutant pour lui mais tout ce met assez bien en place.

Une bd jeunesse à laquelle j'ai bien accroché. Il faut dire que Grégoire est un petit bonhomme bien attachant, il est drôle et on ne s'ennui pas vraiment avec lui.

A suivre donc

Gargouille - Filippi & Etienne
Gargouille - Filippi & Etienne
Repost 0
Published by Loo
commenter cet article
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 04:00
La fortune de Sila - Fabrice Humbert

La fortune de Sila de Fabrice Humbert
Editions Le Livre de Poche - 2010
354 pages
Roman

Je reprend déjà la 4ème de couverture qui me semble bien convenir pour présenter l'histoire : "Paris, juin 1995. Dans un grand restaurant, un serveur est violemment frappé par un client. Autour de lui, personne n'intervient. Ni le couple russe, ni la femme de l'homme en colère, ni les deux jeunes traders.

Une simple anecdote ? Pas même un fait divers ?

De la chute du mur de Berlin à la crise financière de 2008, dans un monde façonné par l'argent, les destins croisés des acteurs de cette scène inaugurale tissent peu à peu une toile. Et au centre de la toile, Sila, le serveur à terre, figure immobile autour de laquelle tout se meut."

Depuis la scène du restaurant l'auteur va nous décrire chaque personnage, leur parcourt. Chacun vient d'horizons différents mais dont le point commun est l'argent et la réussite. Cette scène va être assez déterminante et même si pour certains elle sera vite oublié son impact aura beaucoup d'effet et les entrainera sur une pente plus ou dangereuse.

L'aspect économique y tient une grande part dans le roman et il n'est pas inintéressant et facilement compréhensible. La course à l'argent, la mondialisation, la transformation des sociétés à travers chaque destin donne un bonne dynamique au roman.

Chaque personnage y est intéressant. Le russe ancien professeur, marié à une de ces anciennes élèves devenu un oligarque. L'américain, celui qui a frappé le serveur, ancien joueur de football américain marié à une pom-pom girl, qui s'est lancé dans l'immobilier. Simon, grand timide, devenu un trader. Son meilleur ami Mathieu, grand charmeur pour lequel la seule réussite est de faire de l'argent. Et bien sur le serveur Sila, l'ancien sans papier qui a réussi à se faire une place par sa prestance dans un grand restaurant. Pour lui l'argent va attiser sa curiosité envers ceux qui en possèdent beaucoup et l'entrainer à vouloir comprendre.

Si pour une grande partie du roman les différents parcourts m'ont intéressé quelques uns m'ont un peu étonné. Notamment celui de Sila qui m'a semblé aller un peu trop loin dans sa démarche et qu j'ai trouvé un peu improbable. Et puis celui de Soshana m'a aussi un peu déconcerté. L'insistance de ces deux personnages ne m'a pas semblé très crédible à la fin. Quant aux autres bien que l'on peut grincer des dents au fur et mesure de leur avancé dans ce monde si grandiose il m'ont semblé bien plus collé à la réalité.

Une lecture où ne s'ennuie pas.

Repost 0
Published by Loo
commenter cet article
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 04:00
Le montreur d'histoires - Beuchot & Zidrou

Le montreur d'histoires Beuchot & Zidrou
Editions Le Lombard - 2011
98 pages
Bd

Ca paraissait être une belle histoire qui commençait, comme une que l'on raconte aux enfants qui fait rêver et nous entraîne pour un voyage imaginaire plein de couleurs et de fantaisie.

"Il était une fois" est le nom du conteur qui se déplace en roulotte accompagné de son petit singe Toubab et de ses marionnettes. Que ce soit pour ses histoires ou quoiqu'il dise Il était une fois entraine à tous les coups ceux qui l'écoutent dans le rêve. On dit de lui que ses mensonges sont beaux.

Pourtant Il était une fois n'a plus de mains. Alors, ce qu'il ne peut plus faire avec les mains il le fait avec les pieds. Il retourne à un endroit où sa présence ne semble pas apprécié. Il reçoit des menaces, on lui conseille de se taire ou de partir, on l'évite. Mais Il était une fois est entêté pour lui c'est un devoir d'être là.

La lecture prend alors un aspect tout à fait différent. Ca devient plus sombre, plus tragique, plus cruel. Mais toujours accompagné des histoires et des rêves d'Il était une fois.

L'endroit où il se rend, règne un chef de police à la façon d'un dictateur. Il contrôle tout et surtout surtout interdit aux gens de rêver,a d'écouter ou de raconter des histoires. C'est lui qui a fait couper les mains à Il était une fois. Mais ce dernier insiste, il croit en son devoir de conteur quel que soit le prix à payer.

C'est une lecture qui m'a remuer les tripes. Une lecture qui se dénote complétement.

Repost 0
Published by Loo - dans BD - Mangas
commenter cet article
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 04:00

L'odeur du figuier de Simonetta Greggio
Editions Le Livre de Poche - 2011
180 pages
Nouvelles

 

 

J'ai découvert l'univers de Simonetta Greggio avec La douceur des hommes qui m'avait agréablement plu. Son écriture douce et vive à la fois, les personnages et leur rapport à la vie tout cela est resté un souvenir très positif de lecture.

Avec ces cinq nouvelles d'autres personnages confrontés eux aussi à leurs sentiments, leur solitude et pour chacune d'entre elle une figue fait son apparition rappelant pour certains son goût et sa douceur, une certaine nostalgie.

J'ai trouvé les histoires assez différentes les unes des autres, je n'ai pas été sensibles à toutes mais dans l'ensemble la lecture fut agréable.

 

Aquascura : Un couple unit depuis l'adolescence passe chaque été au bord de la mer dans une vieille maison qui leur apporte également une sorte de refuge. Les mots ne sont pas très nécessaires entre eux, ils se connaissent que trop bien. Leur journée s'écoulent dans la même nonchalance, un abandon de toutes les corvées et contraintes qu'ils subissent tout le reste de l'année. Mais ce calme parait parfois angoissant, cachant quelques fragilités dans ce couple. La figue m'a semblé apporter ici réconfort et douceur à l'inverse de l'invasion des fourmis qui se fait de plus en plus imposante. Une menace imperceptible plane.

 

Plus chaud que braise : J'ai trouvé cette nouvelle un poil pénible à lire. Certainement dû à l'histoire elle-même qui raconte les retrouvailles de deux être après quinze ans. Leur relation est compliquée, à l'allure "tu m'aimes quand je ne t'aime pas, tu ne m'aime plus quand je t'aime, tu m'aime mais je ne suis pas disponible...". Ils vivent en décalage amoureux, éloignés par leur profession, leurs voyages respectifs, leurs moments de non disponibilité. Mais lorsqu'ils sont proches, voire très proches, rien ne semble pouvoir les séparer. L'écriture colle très bien à cette histoire, très vive et pleine de passion. Compliquée mais belle.

 

Quand les gros seront maigres, les maigres seront morts : J'ai trouvé Fernando, le personnage principal, assez attachant malgré ses airs bougons et une vie assez banale. Ils va se retrouver livré à lui-même, coincé dans un ascenseur dans son immeuble de Milan alors que la ville est désertée en ce dernier jour de juillet. Quelques provisions qu'il vient d'acheter vont lui permettre de tenir un peu, à manger, à boire, de la lecture, ses souvenirs et ses réflexions sur le monde, sa vie passée. Fernado malgré son grand âge et son décalage avec la vie d'aujourd'hui sait posé un regard critique en gardant l'essentiel. J'aurai vraiment voulu pour lui une autre fin.

 

L'année 82 : J'ai beaucoup aimé mais il m'a fallu attendre la fin pour ça. Léo à vingt ans en cette année 1982. Elle vit à toute allure, se blesse beaucoup, se perd, ne sait plus trop où elle en est, vit dangereusement. L'école de la vie opère, car il y a des choses qui s'apprennent en les vivant par soi-même. C'est aussi la transmission mère/fille qui opère. Assez émue à la lecture de celle-ci.

 

Fiat 500 : Désolée mais celle-ci je n'ai pas bien saisie le propos. Drôle, triste ? Je ne saurai même pas dire. En tout cas elle est courte et pourtant je ne me souvient même plus de l'apparition de la figue.

 

Il y a peu de dialogue dans les histoires de Simonetta Greggio. Beaucoup de choses passent dans l'attitude des personnages, leurs réflexions, leur contemplation.

 

L'odeur du figuier - Simonetta Greggio
Repost 0
Published by Loo
commenter cet article
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 04:00
Ainsi va la vie - Gloris & Charve

Ainsi va la vie de Gloris & Charve
Editions Drugstore - 2010
136 pages
BD

Une petite bande d'amis, la trentaine, va se retrouver comme chaque année pour se remémorer le passé, parler de leur présent, enfin passer un bon moment ensemble. Chacun a évolué dans la vie à sa façon et même si elle est assez différente pour chacun d'entre eux ils ont au moins en communs tout un passé de jeunesse qui les lient.

Je regrette d'être un poil trop âgée pour apprécié pleinement les moments de complicités qu'ils ont connu au paravent puisqu'il est fait référence à la période Casimir et autres qui ne font pas vraiment partis de mon univers de jeunesse. Mais bon pas grave car c'est une histoire très bien servie que j'ai lu avec des retours en arrière qui mettent en évidence petit à petit une souffrance commune avec laquelle ils ont du mal à vivre.

Chaque personnage à une personnalité bien marquée avec ses qualités et ses défauts qui séduisent, énervent, affolent, peinent, amusent et bien d'autres encore dans des situations de la vie de tous les jours qu'ils semblent finalement plutôt subir.

Il faut attendre la fin pour bien apprécier l'ensemble. Et ce que j'ai apprécié justement c'est cette fin qui n'arrive pas comme une chute comme cela aurait pu être fait mais avec plus d'élégance car on comprend bien au fil des pages que derrière tout ça il y a du tragique.

Une lecture hautement recommandée.

Ainsi va la vie - Gloris & Charve
Ainsi va la vie - Gloris & Charve
Ainsi va la vie - Gloris & Charve
Repost 0
Published by Loo
commenter cet article
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 16:17

Le roman de Jeanne d'Arc de Marc Twain
Editions Le Serpent à Plumes
Traduit de l'américain par Patrice Ghirardi
688 pages
Roman historique

 

 

 

 

Bien sur l'histoire de Jeanne d'Arc est bien connue. Une jeune bergère qui entendit des voix et qui sauva la France des anglais. Cette histoire je l'ai entendu maintes fois pendant mon enfance pour avoir vécue rue de Domrémy près de la place Jeanne d'Arc et bien sur à proximité de la rue La Hire, Beaudricourt, Xantraille et j'en passe. Jeanne est donc devenue rapidement une des héroïnes préférées et j'avais même fini par croire qu'à quelles années prés on avait été voisine (ma famille a eu beaucoup de mal à m'en disuader).

Et puis voilà que Mark Twain écrit ce roman et que A Girl me le propose en lecture commune et me voilà re transportée dans cette histoire que j'ai trouvée toujours aussi incroyable.

Ce roman a été écrit par un passionné de Jeanne d'Arc et qui a scrupuleusement étudié et suivi les archives historiques. A cela se rajoute une qualité de conteur et si toutefois vous ne l'avez pas encore compris le tout en fait une lecture que j'ai dégusté jusqu'à la fin avec beaucoup de plaisir.

Marc Twain fait passé toute son idolatrie pour Jeanne (le mot n'est pas usurpé) au narrateur Louis de Comte, ami d'enfance de Jeanne qui va la suivre jusqu'à ses derniers instants. Cela permet également à l'auteur de ne pas se prononcer sur le côté surnaturel de cette histoire.

J'ai trouvé ce roman écrit de façon énergique, avec des passages plus romancé qui apportent un peu plus de vie que ce que l'on trouve dans les livres d'histoire. Les personnages qui ont partagé avec elle son destin m'ont bien plu avec notamment Le paladin véritable moulin à vent. Et puis il y a l'humour qui est aussi présent apportant aussi un plaisir en plus à la lecture.

Pour ceux qui s'intéressent à ce personnage assez hors du commun c'est un livre qui se recommande. Avec toutes les contradictions que l'on peut trouver sur la vie de Jeanne d'Arc tout ne me semble pas pouvoir être expliqué aussi catégoriquement.

J'ai tenu a m'en faire un petit résumé en pensant à certains petits yeux qui risquent de passer un jour par ici.

A une époque où la situation de la France était plutôt désolante puisqu'une partie était sous domination des anglais, une autre sous domination bourguignone et la dernière sous contrôle du roi déshérité Charles VII peut enclin a y exercer son rôle préférant rester en retrait de toute l'agitation. Le moral des français bien que très patriotes n'est pas très excellent. Habitués à perdre la bataille et notamment celle d'Azincourt ils perdent également leur courage devant les anglais au risque que la France passe entièrement sous domination anglaise sous couvert des Bourguignons.

Jeanne alors qu'une enfant vit comme simple bergère dans le village de Domrémy où la magie, les fées et autres créatures surnaturelles font partie de la vie quotidienne. Une bonne partie du début de ce roman nous dépeint assez bien cette vie et aussi l'état d'esprit de Jeanne dont Louis de Comte partage les jeux. L'auteur prend bien soin de ne pas prendre position sur l'intervention des voix que Jeanne a entendu. C'est Saint-Michel, Sainte Marguerite et Sainte Catherine qui se sont présentés à elle. Mais Louis de Conte, lui a été témoin de cette rencontre et en demeure encore plus respectueux de son amie.

Vient alors le moment pour Jeanne de se manifester auprès du roi Charles IV pour solliciter de sa part l'accord de prendre la tête de l'armée française pour repousser les anglais. Ce n'est pas sans peine que Jeanne arrivera à son but. Comment pourrait-on prendre au sérieux une enfant de 17 ans, sans instruction ni aucune connaissance hormis sa simple vie de paysanne. De plus, l'entourage du roi n'est pas vraiment favorable à ce que la situation change.

Finalement, Jeanne parvient à approcher son roi en ayant évité tous les obstacles. Elle se met en chemin vers Orléans avec les grands chefs de guerre, La Hire, Xantrailles, Dunois, Et bien que ces vétérans la suivent, habitués à n'en faire qu'à leur tête ils n'hésitent pas à contrarier ses plans. Elle réussie à libérer Orléans ce qui a pour effet de la légitimer aux yeux de tous concernant ses prédictions. Elle convainc alors le roi de faire route vers Reims afin qu'il soit sacrer dans la cathédrale. Il sera nécessaire pour y parvenir de livrer à nouveau bataille contre les anglais qui se trouve sur le chemin.

Le comportement du roi va alors être fatale à Jeanne d'Arc.Sur le chemin de Paris, Charles VII préfère traiter avec les Bourguignons qui souhaitent récupérer les villes conquises par Jeanne d'Arc. Il la délaisse et elle se fait blesser à la cuisse aux portes de Paris. Charles VII décide de dissoudre l'armée, Jeanne continue de combattre avec de fidèles compagnons et des mercenaires. Manquant cruellement de renfort elle se fait capturé à Compiègne par le seigneur Bourguignon.

Elle est alors vendue aux anglais puis remis aux ecclésiastiques français. S'ensuivra un long procès où Jeanne est abandonnée de tous. C'est l'évêque Cauchon (pas volé son nom celui-là) qui en fait presque une affaire personnelle et compte la juger pour hérésie.

Le procès se tient à Rouen où elle fini sur le bûcher.

Le roman de Jeanne d'Arc - Marc Twain
Repost 0
Published by Loo
commenter cet article

Présentation

Profil

  • Loo

Musique du moment

 

Recherche

Traducteur

 

Lecture du moment

 

 

 

Futures lectures

 

 

LC avec A Girl

date à définir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'où venez-vous ?

Map