Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 05:00

La-valse-des-alliances.jpg

  La valse des alliances de Will Eysner

 Editions Delcourt

 168 pages

 BD Comics

 

 

 

 Une saga familiale d'une famille juive originaire d'Allemagne qui immigre aux Etats-Unis.

 

Moïse Arnheim s'installe à New-York à la fin du 20ème siècle pour fuir la crise économique subit en Allemagne mais également l'antisémitique grandissant. Il réussit à s'intégrer à son nouveau pays mais également à accéder à un bon niveau social avec une fabrique de corsets très en vogue à cette époque.

 

Moïse fonde alors une famille avec trois fils et tint absolument à ce que sa famille se maintienne à un haut niveau social. Pour celà ces fils font de bons mariages, ceux qui permette de garder son rang. Lorqu'il meurt, l'entreprise reprise par ses fils dont l'un des trois récupére les parts les plus importantes puisque c'est celui qui semble le plus capable dans les affaires.

 

Commence alors la valse des alliances où le maintien du haut niveau social entraîne les mariages désenchantés, les discordes familiales, les spéculations, les revirements de situation, les déceptions.

 

Est-ce l'attitude de tous ces personnages ou le fait que l'histoire ne tourne qu'autour de ce thème mais j'avoue avoir quelques fois un peu saturé pendant la lecture. Mais je reconnais tout de même que la lecture mérite toute fois le détour. Le personnage d'Abraham Kayn, le dernier beau-père de la famille Arnheim, m'a d'ailleurs bien amusé par son côté objectif de la chose.

 

 

La-valse-des-alliances1.jpg

Prochaine lecture du même auteur : Au coeur de la tempête.

Repost 0
Published by unepauselivre - dans BD - Mangas
commenter cet article
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 04:00

Ou-le-regard-ne-porte-pas.jpg Où le regard ne porte pas... d'Abolin, Pont & Chagnaud

tome 1

Editions Dargaud

96 pages

Bd

 

 

 

Livre lu dans le cadre du challenge Il Viaggo organisé par Nathalie du blog Mark et Marcel


Challenge il viaggio

 

 

 

 

 

 

Une histoire de quatre enfants liés bien plus qu'une simple amitié par un objet mystérieux. Mais les épreuves vont faire éclater le groupe.

 

William âgé de dix ans quitte Londres pour venir s'installer dans un petit village d'Italie au bord de la mer. Le père de William à l'ambition de révolutionner la technique de pêche jusque là réalisée par de modestes pêcheurs en ce début du 20ème siècle. L'arrivée de cette famille est peu appréciée par les habitants. William, a plus de chance car il fait la connaissance de Lisa qui l'intègre rapidement à son petit groupe d'amis Paolo et Nino. Fait étrange, Lisa avait déjà ressenti ce lien étrange dès son arrivée. La seule chose que l'on apprend dans ce premier tome est qu'ils sont tous les quatre nés le même jour. Le père de Lisa est plus enclin a se lier d'amitié avec la famille de William. Lui aussi est considéré comme un étranger puisqu'il n'est pas originaire du village. Malheureusement, il est un jour surpris avec la soeur de Palo et la vengeange de leur père ne se fait pas attendre.

Ce premier tome se termine par la disparition de Lisa lorsque l'on découvre le corps de son père, laissant William dans une grande tristesse.

 

Malgré ce bref résumé l'histoire est pourtant bien agréable. La rencontre de ces enfants, leur jeux, leur joie et surtout leur liberté dans ces beaux paysages apportent un brin de légèreté. William découvre aussi un nouveau pays où tout est si différent de d'où il vient.

 

Il y a beaucoup de vivacité dans ces enfants, le comportement des villageois y bien marqué également. J'attends donc le deuxième tome pour percer le mystère encore bien garder dans celui-ci.

 

 

Ou-le-regard-ne-porte-pas1.jpg

 


Repost 0
Published by unepauselivre - dans BD - Mangas
commenter cet article
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 04:00

L-homme-de-la-Toundra.jpg L'homme de la Toundra de Jirô Taniguchi

Editions Casterman

243 pages

Manga

 

 

Livre lu dans le cadre du challenge Dragon 2012 organisé par Catherine du blog La culture se partage.

Dragon 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

Six nouvelles où l'homme est en contact direct avec la nature ou tout au moins pour la grande partie de celles-ci. Une nature à l'état brut qui a un rôle dominant sur la vie de ses personnages.

 

Des histoires où cette nature est parfois dure avec ses hommes qui doivent souvent l'affronter pour ne serais-ce que survivre. Mais il leur arrivent de vivre des moments très intenses et il reçoivent parfois comme un don du ciel le cadeau qu'elle leur offre.

 

L'homme se retrouve ici très humble et les aventures vécues en font un recueil somptueux.

 

 

L-homme-de-la-Toundra1.jpg

 

L-homme-de-la-Toundra4.jpg

 

L-homme-de-la-Toundra2-copie-1.jpg

Repost 0
Published by unepauselivre - dans BD - Mangas
commenter cet article
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 02:00

Le promeneur Le promeneur de Jirô Taniguchi & Masayuki Kusumi

Editions Casterman

83 pages

Manga

 

 

 

Livre lu dans le cadre du challenge Dragon 2012 organisé par Catherine du blog La lecture se partage.

Dragon 2012

 

 

 

 

 

Parce qu'on lui a volé son vélo, Uenohara reprend les transports en commun puis décide de se déplacer à pied. Cette décision le conduira à redécouvrir Tokyo sous un autre regard, des rues qu'il n'avait jamais prises, des boutiques, des vieux quartiers, tout celà loin des chemins plus habituels et touristiques. Et depuis il

 

En fait ce n'es pas rééllement une histoire qui se trouve dans le livre mais tout simplement sept promenades sans but réél si ce n'est le plaisir de marcher, se perdre et découvrir des quartiers, des astmosphères, une boutique, un restaurant, d'autre gens et même quelques fois de vieilles connaissances. Tout celà Uenohara le fait avec un plaisir qu'il découvre et tout en se laisser aller dans ses réflexions et ses souvenirs. Il n'y a qu'à se laisser aller dans ses sept promenades toutes différentes mais apportant chacune des surprises et le plaisir des bonheurs tout simples.

De plus, Uenohara est assez réfractaire à la modernité et se désole de voir des habitations de plus en plus hautes au dépend des vieux quartiers qui ont une âme. A chaque l'on profite de détails et quelques commentaires sur certains quartiers de Tokio, sur la façon de porter les socques, de bonnes adresses de resto. Enfin plein de petites choses de la vie quotidienne mais qui apportent beaucoup.

Je me suis beaucoup retrouvée dans ce livre et je le recommande pleinement à tous ceux qui apprécient marcher sans but mais pour le plaisir d'apprécier les choses tranquillement. Et ceux qui se sont déjà rendus au Japon pourront également retrouver peut-être des coins qu'ils ont visité.

 

    Le promeneur1 

Le-promeneur2.jpg

 

 

Le-promeneur3.jpg

Repost 0
Published by unepauselivre - dans BD - Mangas
commenter cet article
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 05:00

L-invention-du-vide.jpg L'invention du Vide de Nicolas Debon

Editions Dargaud

80 pages

BD

amour-coeur-00011

 

 

 

 

Amateurs d'alpinisme et de sensations fortes vous y trouverez votre compte. Moi qui ai malheureusement développé un vertige impressionnant j'en ai même ressenti quelques effets aux fils des pages.

 

Il faut dire aussi que les personnages qui évoluent dans cette histoire ne s'en laissent pas compter. Poussés par la seule motivation d'atteindre le sommet du Grépon l'une des aiguilles de Chamonix dans le massif du Mont-Blanc, ils partent dotés de matériel assez précaire puisqu'à cette époque (1885) c'est de la ferme que les cordes et piolets et autres provenaient. Ceci dit il n'ont pas oublié la bouteille de champagne pour célébrer la victoire tout en haut. Les personnages sont au nombre de trois : Mummery un anglais, Burgener un suisse engagé comme guide et Venetz un suisse également qui aura le rôle de guide et d'intendant. Les deux premiers ont des personnalités bien différentes mais forment un duo très complice.

 

Dans cette bd on y  voit bien sur l'histoire de cette ascension mais également certains souvenirs d'autres périples racontés par chacun d'eux. Le tout parsemé d'humour car les personnages n'en manquaient pas. L'esprit qu'on l'on y trouve semble bien différent de celui que l'on peut trouver à notre époque. L'aventure y est bien présente.

 

Au premier regard le dessin ne m'avait pas beaucoup séduite mais rapidement pourtant il donne vie aux personnages et l'escalade ne manque pas de piquant sous le trait de crayon. Comme je l'ai lu sur un autre blog le dessin colle très bien à l'époque peut-être dû aux couleurs dominantes tout au long des pages qui sont le marron, le blanc, le gris et le noir.

 

Et je reste admirative, chapeau bas.

 

Un bel hommage à découvrir !

 

        L-invention-du-vide3.jpg    L-invention-du-vide1.jpg

 

 

 

 

 

Mummery était aussi écrivain. Le livre Le Roi du rocher est une version diminuée parue en 1995 de l'original My clims in the Alps and Caucasus paru en Angleterre en 1895.

 

 

Repost 0
Published by unepauselivre - dans BD - Mangas
commenter cet article
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 05:00

Minik.jpg

Minik - Hippolyte & Marazano

Editions Aire Libre

68 pages

BD adaptée d'une histoire vraie

 

 

 

Minik est un enfant Inuit rapporté avec toute sa famille par le capitaine Peary de retour d'expédition dans l'Antarctique. Il va se retrouver à New-York loin de sa terre et de ses repères. Le choc des cultures est aussi grand pour ces deux civilisations qui s'observent. Il faut dire qu'en 1898, le regard sur les non civilisés est identique à celui que l'on aurait sur un animal jamais croisé auparavant. Si cette famille se retrouve ici ce n'est que pour des observations scientifiques.Même la liberté qui leur est accordée est donnée uniquement dans ce but scientifique. C'est à peine si l'on considère ses membres comme des humains.

 

La famille Inuit se retrouve au muséum exposée aux regards des new-yorkais, de leur observations peu délicates et aux jets de cacahouettes. Malheureusement la grippe va décimer toute la famille sauf Minik. Adopté par le Docteur Wallace, Minik bénéficiera de soins et de considération comme pour son propre enfant. Malheureusement celà ne suffit pas à Minik et lors d'une visite impromptue dans le musée où ont été exposé ses parents morts, il perdra toute confiance dans ce monde qui lui est étranger.

Une histoire poignante qui rappelle la malheureuse rencontre entre le monde civilisé et "les sauvages". Un drame humain comme beaucoup ont du le subir.

 

Même si les illustrations ne m'ont pas séduites par un coup de crayon trop énergique qui donne de drôles de figures aux personnages, le mouvement et l'ambiance en ressortent pleinement.

 

Une belle BD. Merci.

 

Repost 0
Published by unepauselivre - dans BD - Mangas
commenter cet article
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 19:59

L-encre-du-passe.jpg L'encre du passé de Mael & Bauza

Editions Air Libre

2009

80 pages

BD

 

Livre lu dans le cadre du challenge Dragon 2012 organisé par Catherine du blog La lecture se partage.

Dragon 2012

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A une époque où Edo commence à se construire et se développer, Môhitsu passe de village en village pour exercer son art de calligraphe, le partager et l'enseigner. Lors d'une halte il rencontre Atsuko une jeune fille qu'il sent prédestinée à son art. Il décide de l'emmener avec lui jusqu'à Edo pour lui faire son apprentissage.

 

De leur voyage qui dure plusieurs jours et ne se réalise pas sans peine les liens se tissent. Durant les années qui suivront, Atsuko évolue dans le maniement du pinceau. Cependant les deux artistes se trouvent confronté chacun à une épreuve bien difficile à surmonter pour poursuivre leur art. C'est ensemble qu'ils arriveront à se libérer.

 

J'ai trouvé ce livre plein de sérénité. La lecture, les images apportent tout de suite un calme plein de maturité et en parfaite harmonie avec tout le reste. Zen quoi, je pense que l'on peut dire ça comme ça.

L'histoire repose sur la transmission du maître à l'élève qui le lui rend bien d'ailleurs, l'amitié, la patience.

Les dessins sont plein de finesse qui s'unie parfaitement avec l'histoire.

 

"L'apprentissage est un chemin très personnel, intime.."

"Mais comment savoir si je suis sur le bon chemin ?"

"Il n'y en pas de mauvais. Ils valent tous le détour"

 

Comme ça fait du bien ce genre de lecture ! ♥

 

          L-encre-du-passe1.jpg           L-encre-du-passe2.jpg


L-encre-du-passe3.jpg

Repost 0
Published by unepauselivre - dans BD - Mangas
commenter cet article
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 05:00

Le-chant-du-pluvier.jpg Le chant du pluvier de Laprun, Béhé et Surcouf

Editions Delcourt Mirages

170 pages

BD

 amour-coeur-00011

 

 

 

Livre lu dans le cadre du challenge Animaux du Monde organisé par Sharon (en espérant que les auteurs considère que le Pluvier est un oiseau)

Animaux du monde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un coup de coeur que je vais avoir du mal a expliquer comme il arrive parfois de ne pas trouver les mots.

 

Le dessin ne m'a pas beaucoup séduit au début, il semble toujours y faire sombre. Ceci dit dans une bonne partie de l'histoire cela s'explique aisément. Et puis il y a tellement d'expression sur le visage des personnages et il y a tellement de vie dans ces dessins.


Je suis tombée dans l'histoire et c'est avec beaucoup de regret que j'ai du me résoudre à quitter ses personnages.

 

Guilhèm est ethnologue et vit au Groenland. Il retourne dans le Béarn pour l'enterrement de sa mère. Ses retrouvailles avec son père et sa soeur ne sont pas des plus chaleureuses. Guilhèm ne trouve plus sa place dans sa maison d'enfance et il préfère repartir au plus vite.  Pourtant quelques temps plus tard, il propose à son père de venir le rejoindre au Groenland. Il a lieu d'ailleurs de préciser qu'habituellement dans leur maison du Béarn la soeur de Guilhèm, Mahilis, avait sa place à part entière et cette dernière se sent très déstabilisée au départ de son père.

 

Va commencer alors autant pour le père que pour le fils un rapprochement qu'il n'avaient pas connu jusque là. Il me semblait que depuis le début de l'histoire le personnage central était Guilhem mais son père Bernat prend petit à petit plus d'importance au fil des pages. Et puis c'est également le Groenland avec ses habitants avec leurs coutumes et leur style de vie qui viennent aussi prendre une part importante. La rencontre des deux cultures à travers les découvertes de Bernat nous font bien souvent rire avec des situations bien souvent cocasses et qui ne manquent pas d'humour.

De plus, Guilhem et Bernat vont finir par se dévoiler l'un vers l'autre et se livrer des secrets jusque là bien enfoui.

 

Un moment de lecture que j'ai vraiment trouvé excellent. . Je suis tombée dans l'histoire et c'est avec beaucoup de regret que j'ai du me résoudre à quitter ses personnages.

 

 

Le-chant-du-pluvier2.jpg  Le-chant-du-pluvier3.jpg 

 

Le-chant-du-pluvier4.jpg    Le-chant-du-pluvier5.jpg

 

 

 

Le-chant-du-pluvier1.jpg

 

 

 

Lechant du pluvier le site

Pour profiter de voir les premières pages

 

 Pour voir l'avis de kikine sur le blog pause lecture

Repost 0
Published by unepauselivre - dans BD - Mangas
commenter cet article
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 05:00

L-enfant-maudit.jpg L'enfant maudit de Monin & Galandon

Tome 1 : Les tondues

Editions Grand Angle La BD comme au cinéma

48 pages

 

 

 

En mai 68 alors que les émeutes commencent à faire surface en France, Gabriel ne semble pas se sentir concerné par ce qu'il se passe autour de lui. Pourtant il est jeune et pourrait tout à fait suivre le mouvement. Mais il est comme loin de tout.

En même temps, au début de l'histoire on apprend que Gabriel est un enfant adopté, recueilli dans la Creuse par un couple de paysan ayant perdu leur unique fils à la guerre. Bien qu'il considère ne pas avoir été malheureux il ne s'est jamais senti vraiment aimé et même quelques fois à ressenti plutôt un rejet de la part de son père adoptif. Une scène assez marquante nous montre Gabriel en train de se faire sermonner par son père adoptif pour avoir tué par accident les oiseaux de la ferme. Il se fait alors traiter d'assassin et se voit ramener au même niveau que les allemands, ceux qui ont tué le fils qu'il remplace d'une certaine façon.


 

L'enfant maudit T1 1

 

Maintenant que ces parents sont morts sans lui avoir laissé quoi que ce soit, Gabriel part retrouver son amie d'enfance Camille qui s'est installée à Paris. Cette dernière arrive d'ailleurs à le motiver à venir manifester. Gabriel se prend au jeu, un peu trop d'ailleurs car il se retrouve au commissariat. Le policier qui l'interroge semble le connaître lorsqu'il révèle son identité. Il se retrouve alors à nouveau traité comme un moins que rien, un fils de boche.

 

Après cet évènement, Gabriel se confie à un camarade et décide de partir à la recherche de son identité, chose qui jusque là ne semblait pas trop attiser sa curiosité.

 

Un thème certes déjà utilisé mais l'histoire semble toute fois prendre d'autres chemins pour parcourir une histoire bien rythmée et bien amenée.

 

Reste plus qu'à aller chercher le tome 2. Et vite même.

Repost 0
Published by unepauselivre - dans BD - Mangas
commenter cet article
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 04:00

La-memoire-dans-les-poches.jpg La mémoire dans les poches d'Emile Le Roux & Luc Brunschwig

Tome 1

Editions Futuropolis

88 pages

BD

 

 

 

Une BD où il est difficile de comprendre au début où va nous mener l'histoire, mais petit à petit les choses deviennent assez claires pour capter notre attention et inciter notre curiosité à poursuivre.

 

Une homme assez âgé accompagné d'un chien et d'un bébé qu'il tient dans ses bras déambule dans la rue et semble bien dans l'embarras. Il finit par rentrer dans un café où il est attiré en voyant une maman nourrir son enfant. Lorsqu'il lui demande si elle accepterait de donner un peu de lait à l'enfant qu'il porte il se fait rembarrer par cette femme et attire les regards des autres clients. Il décide alors de s'expliquer mais personne ne voit au démarrage le rapport avec sa situation. Petit à petit les quelques clients s'approchent de la table, l'écoutent et le questionnent.

 

Il parle alors de sa vie dans la cité, le dévouement de sa femme envers les enfants d'immigrés pour les aider à faire leurs devoirs. Puis il parle de son fils qui a suivi un peu leur chemin en donnant des cours d'adultes à des immigrés qui ne connaissent pas le français. Dans ses cours une algérienne va bouleverser leur vie familiale qui semblait jusque là idéale. Leur fils en âge de voler de ses propres ailes avait fait le choix de rester vivre chez parents. Cette situation leur convenait très bien, surtout à la mère qui le considérait encore comme un enfant. Les relations que le fils va nouer avec cette algérienne va mettre à jour une facette de caractère de la mère que le fils ne connaissait pas et qui lui fera fuir ses parents.

 

Le vieux monsieur avoue également que depuis quelques temps il épiais son fils et que de fils en aiguille il avait cherché à en savoir un peu plus sur cette algérienne. Il se sent alors coupable du déroulement des événements (mais là je n'en dirait pas plus). En parallèle lui reviennent en mémoire des souvenirs d'enfance assez marquants.

 

Le tome 1 nous laisse donc avec un homme décidé à affronter cette situation qu'il semble vouloir réparer à tous prix.

 

Il me tarde donc de lire la suite car cette histoire a un déroulement qui accroche rapidement son lecteur.

 

La-memoire-dans-les-poches1.jpg      

 

 


Repost 0
Published by unepauselivre - dans BD - Mangas
commenter cet article

Présentation

Profil

  • Loo

Musique du moment

 

Recherche

Traducteur

 

Lecture du moment

 

 

 

Futures lectures

 

 

LC avec A Girl

date à définir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'où venez-vous ?

Map