Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 août 2015 1 10 /08 /août /2015 02:00
Le paravent de laque - Robert Van Guilk
Le paravent de laque - Robert Van Guilk

Le paravent de laque de Robert Van Gulik
Editions 10/18
242 pages
Roman policier
Traduit de l'anglais par Roger Guerbet

 

Repost 0
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 08:47
B comme brûlée - Sue Grafton

B comme brûlée de Sue Grafton
Editions Pocket 1993
249 pages
Roman policier
Traduit de l'américain par Joëlle Girardin

 

Nouvelle enquête avec le personnage de Kensey Milhone, détective privé que j'ai découvert dans un précédent volume Clic.

Ce n'est pas mon enquête préférée mais j'ai apprécié de découvrir un peu plus le personnage de Kensey qui se dévoile toujours un peu au cours de la lecture.

Kensey Milhone est contacté par une femme, Beverly Danziger, qui n'a plus de nouvelles de sa soeur, Elaine Bolt, depuis déjà quelques temps. Leur relation n'est pas parfaite mais pour régler une question d'héritage, la signature d'Elaine est nécessaire. C'est un cadavre calciné qui va être découvert et apporter plus de questions que de réponses, comme bon nombre de romans policiers d'ailleurs.

Kensey mène son enquête en nous faisant partager ses questionnements mais aussi ses indices à fur et à mesure. Une écriture claire et directe qui me convient tout à fait dans ce style de roman. Le déroulement de l'enquête et ses avancées sont bien amenés.  Peut-être un peu trop évidents avant la fin pour ma part, alors que d'habitude je suis plutôt  une piètre détective.

J'ai apprécié également les personnages que Kensey est amené à rencontrer, son auto dérision et son entêtement habituel.

 

Repost 0
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 04:00
Les morts perdent toujours leurs chaussures - Raul Argemi

Les morts perdent toujours leurs chaussures de Raul Argemi
Editions Rivages/Noir 2007 (2002)
330 pages
Roman policier
Traduit de l'Agentin par Jean-François Gérault

 

 

 

Un roman policier qui a des allures de western. La même écriture et la façon de raconter son histoire parsemée de grains de folie, d'humour et sans aucun relâchement dans le rythme.

Le côté western je l'ai trouvé dans le déroulement de l'histoire. Une affaire louche, un mort, deux amis qui veulent se venger et aidés par de vieilles connaissances partent affronter un ennemi quasiment intouchable.

Le mort est un journaliste qui après avoir été témoin d'une fusillade entre policiers et truands décide de mener son enquête. Mais a peine l'a-t-il commencée qu'il est retrouvé au fond d'un ravin. Ses collègues et amis Juan et Alejandro persuadés qu'il s'agit plus d'un crime que d'un accident prennent le relai et sont bien décidés à le venger.

Il se retrouvent sur la piste d'une corruption où sont mélés truands, police et gouverneur. Des morts, il y en aura beaucoup d'autres, quelques fois dans des conditions sournoises, dans d'autres cas dans de grandes attaques où l'action est assez impressionnante (d'où mon avis sur le côté western justement).

Juan ancien guerriero fait appel à ses anciens potes pour lui donner un coup de main. Et il sera servi. Il s'assurera tout le temps de préserver Alejandro qui n'est qu'un gamin à ses yeux. Les personnages et surtout Juan qui est davantage décrit sont plutôt attanchants. Et puis l'humour voire le burlesque quelques fois, les pauses réconfortantes qui leur sont accordées dans cette aventure à perdre haleine font de ce roman une lecture plus qu'agréable. Et même si Patagonia Tchou Tchou reste mon préféré, celui-ci n'ai vraiment pas loin derrière.

 


 

Repost 0
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 04:39

Un trolley nommé désir

Un trolley nommé Désir de Kolazô
Editions Ginko 2004
92 pages
Roman policier
(salon du livre 2013)

 

 

 

 

"Une histoire  un peu loufoque, une enquête un peu décalée, des personnages légèrement exagéré évoluant dans un milieu également caricatural de la politique dans un coin de province. Mais on rigole bien." Pas évident d'être convaincue par une présentation comme celle-ci et pourtant je me suis tout de même piquée au jeu grâce notamment aux précédents livres que j'ai eu à lire de cette maison d'édition ainsi que de leur bons conseils de lecture.

 

Alors oui je confirme c'est un peu du n'importe quoi, surtout au début, le temps de faire connaissance avec les personnages et de prendre quelques point de repère au milieu de leur inaugurations, lancement de grands travaux...mais où certains deviennent victimes "d'accidents".

 

Le narrateur, un employé municipal nous y aide en présentant chacun par un portrait plutôt dénigrant des hommes et femmes politiques, leur morale et leur action. Son métier lui permet de les côtoyer de près à tel point qu'on le prend parfois pour l'un des leurs. Il les connaît bien autant pour leur bons côtés mais aussi et surtout leur mauvais.

 

Un petit monde fermé profitant de tout mais qui au début me laissait stoïque puisqu'il ne semblait rien apprendre de bien surprenant. L'enquête se fait dans les coulisses dévoilant certains aspects que beaucoup voudrait bien taire. Tout en avançant dans la lecture, l'histoire prend forme et on prend plaisir à la suivre jusqu'au bout, bout qui m'a bien plu et où j'ai refermé le livre avec un grand éclat de rire.

 

Je n'ose en dire plus, car ce serait bien dommage, je pense.

Mérite bien d'être lu.

 

L'avis d'A Girl

 

 

 

 

 

 

Repost 0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 03:00

Le-dernier--Lapon.jpg Le dernier Lapon d'Olivier Truc

Editions Métaillé 2012

453 pages

roman policier

 

 

 

 

 

 

 

Ce que je vais retenir de ce roman ce sera surtout les paysages, l'évocation de la vie des Sami et les deux personnages Klemet et Nina enquêteurs de la police des rennes. Bien sur l'enquête m'a plu aussi mais ce n'est quand même pas elle qui prend le devant de la scène pour ce qui est de mon ressenti. 

Mais par dessus tout, j'ai aimé ce que l'auteur arrive à faire passer dans son roman de façon fluide et passionnante.

 

En premier il y a le froid, le levé du soleil qui prend tant de tant dans cette partie du monde, les aurores boréales, les paysages à perte de vue où l'on y croise à l'occasion des troupeaux de rennes. Viennent ensuite les habitants, les sami, peuple aborigène vivant notamment de l'élevage de rennes et puis ceux qui sont arrivés après comme les Norvégiens, les Suédois, les Finlandais et les Russes. La cohabitation n'est pas aisée et l'équilibre entre la tradition et la modernité est bien fragile pour les sami. En même temps que l'enquête on apprend leur histoire, leur culture, leur évangélisation qui les a détourné d'une certaine façon en même temps que l'alcool et l'interdiction de parler leur langue de leur racine. Et plus actuel il y a les partis politiques plus disposés à profiter de leur ressources naturelles qu'à défendre leurs droits.


Tout celà est donc le décor d'une enquête qui démarre sur le vol d'un tambour sami puis du meurtre d'un éleveur de rennes. Klemmet d'origine sami est affecté à la policie des rennes plus propice à gérer les dilemmes entre éleveurs qu'à mener des recherches sur un meurtre. J'ai apprécié ce personnage pour ce qu'il représentait, le genre de personnage avec ses défauts et ses faiblesses qui le rendent finalement attachant. De part ses origines on pourrait s'attendre à ce qu'il apporte des éclaircissements sur certains aspects concernant son peuple. Mais Klemet n'a pas reçu une culture Sami et il se sent bien dérouté avec ses congénères devant certaines situations. Quant à Nina sa coéquipière, toute jeune recrue elle saura s'intégrer intelligemment dans un univers plutôt masculin. Le duo va devoir trouver la réponse à différentes questions qui ne semblent pourtant pas vraiment liées au départ. Tous les personnages qui rencontrent ont chacun à leur façon une part intéressante dans le roman. Et bien entendu il y a le rôle du méchant ou plutôt des méchants à travers le shérif adjoint, assez antipathique par ses propos racistes, le fermier un politique véreux et l'étranger français à tendance pédophile.

 

Un roman donc très dense qui apporte un dépaysement total et nous transporte dans ses premières pages à une époque où d'une certaine façon l'histoire commence.

 

Je rejoins donc toute la communauté qui a aimé ce livre (je n'ai d'ailleurs trouvé aucun billet qui donne un avis négatif) et je comprend mieux maintenant pourquoi il m'a fallu tant de temps avant de pouvoir l'emprunter à la bibliothèque.

 


 

Repost 0
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 04:00

Hiver.jpg Hiver de Mons Kallentoft

Editions Le Serpent à Plumes - 2007

483 pages

roman policier

 

 

 

 

Mons Kallentoft a écrit quatre romans policiers sur le thème des saisons. Avec le premier, Hiver on fait connaissance avec Malin Fors une femme policier, divorcée, mère d'une ado. Un personnage dont je me suis vite attachée et que j'aurai plaisir à retrouver pour d'autres enquêtes. C'est une femme tenace et déterminée dans ces enquêtes qu'elle mène en équipe. Mais comme tout un chacun Malin a ses faiblesses, L'alcool dont elle s'est pourtant sortie vient de temps en temps la titiller lorsqu'elle se trouve dans le creux d'une vague. Son passé semble lui peser parfois et il lui est pas toujours facile de concilier vie professionnelle et vie familiale.

 

L'histoire se situe en Suède au cours d'un hiver très rigoureux. Le corps d'un homme est retrouvé pendu à un arbre, lacéré de plusieurs coups de couteaux. Après quelques difficultés pour découvrir son identité, les policiers découvrent qu'il s'agit d'un homme, Bengt le ballon, vivant un peu en retrait de la société car rejeté par la plupart des gens. Son surnom lui vient de sa très forte corpulence dont personne ne se gênait de se moquer.

 

J'ai eu quelques difficultés au début pour entrer dans l'histoire car l'on passe vite d'une scène à une autre sans transition ce qui m'a plutôt gêné pour m'y retrouver. Mais cette difficulté surmontée c'est une enquête qui m'a bien plu tout de même.

 

Les policiers vont être amenés à enquêter auprès de personnages plus ou moins sombres en passant par le couple Skoglöf adeptes de cultes vikings, la famille Murval des marginaux dont la mère règne sur sa famille et puis deux jeunes ados qui passaient beaucoup de temps a titiller Bengt.

 

La petite originalité dans l'histoire est l'insertion des dialogues du mort qui nous fait partager son ressenti. Il semble vouloir guider Malin sans pourtant révéler plus que les avancées de l'enquête. Il semble d'ailleurs assez heureux de son sort ; autant de monde qui s'intéresse à lui alors que de son vivant chacun cherchait plutôt à l'éviter.

 

L'enquête n'est pas menée d'un rythme soutenu pourtant il ne m'a pas semblé ressentir de temps mort. Malin passe beaucoup de temps sur cette enquête ce qui l'éloigne un peu de son domicile et de sa fille. Elle découvre pourtant que cette dernière grandi ce qui la déroute un peu. Les relations  avec son ex mari et celles qu'elle entretient avec un journaliste semble parfois la déstabiliser aussi.

 

Beaucoup de pistes semblent s'offrir pour découvrir le ou les meurtriers. Mais quand on arrivera à la fin une autre question restera sans réponse. Peut-être l'aura-t-on dans une des prochaines enquêtes.

 

Je signe donc pour continuer la série. Mais pensant que logiquement la prochaine serait Printemps je me suis trompée. Il me faudra continuer avec Ete qui est le deuxième tome de la série.

 

 

L'avis d'Hélène


 


Repost 0
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 05:00

Deux-soeurs.jpg Deux soeurs de Barbara Galaschelli

Editions Rivages noir

198 pages

traduit de l'italien par Sophie Bajard

Thriller

 

 

 

 

Livre lu dans le cadre du challenge Il Vaggio organisé par Nathalie du blog Mark et Marcel

Challenge il viaggio

 

 

 

 

 

Amélia et Virginia sont deux soeurs. Elles vivent seules dans la maison que leur ont légué leurs grands-parents. La première est institutrice, d'une apparence assez distance malgré sa beauté qui trouble au premier regard. La deuxième s'émerveille de tout et semble vivre un peu par procuration à travers les feuilletons qu'elle regarde à la télé. Les jours s'écoulent tranquillement. Il y a beaucoup de complicité entre elles deux mais aussi le partage d'un lourd fardeau qui les emprisonne.

 

L'arrivée de Dario ébranle leur univers comme un château de carte et va jusqu'à bousculer le lien qui semblait pourtant solide. Dario n'a pas un passé très reluisant et ce qui lui arrive lui coûtera aussi quelques plumes.

 

Lorsque commence l'histoire, Dario se retrouve attaché à un lit dans un chambre plongée dans la pénombre. Sur le coup il ne comprend pas bien ce qui lui arrive surtout lorsqu'il aperçoit l'une des deux soeurs lui rendre visite sans chercher à le libérer. Petit à petit le scénario lui apparaît comme évident mais il est peut-être trop tard pour rattraper le coup.

 

On remonte alors le fils de l'histoire jusqu'à leur rencontre mais aussi plus loin dans le passé qui nous déroule la vie de Dario et celle d'Amélia et Virginia. On arrive jusqu'au point de départ qui explique évidement beaucoup de choses et les souvenirs d'Agnese leur voisine apporte un éclairage supplémentaire.

 

J'ai beaucoup apprécié le personnage de Virginia qui vit les choses comme une enfant mais qui arrive pourtant quelques fois à surmonter son handicap. Et puis il y a aussi cette relation entre les deux soeurs où en apparence Amélia tient les rênes et possède une grande d'influence sur sa soeur.

 

Même si je n'ai pas tremblée de peur à cette lecture le côté psychologique du sujet et le rythme de l'histoire m'ont apporté un très bon moment de lecture.

 

 


Repost 0
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 05:00

E-comme-explosif.jpg E comme explosif de Sue Grafton

Editions Pocket

247 pages

policier

 

 

 

 

En choisissant ce livre je n'avais pas fait attention qu'il faisait parti d'un abécédaire. Plutôt que de choisir le E, le A m'aurait permis de commencer une série policière dont l'enquêteur est Kinsey Milhone, une détective privée. Ce personnage ne manque pas d'énergie et mène son enquête à tambour battant. On la suit également dans sa vie privée qu'elle apprécie pleinement même si elle ne lui apporte pas toujours que du bon.

 

Situé dans les années 70-80, on se retrouve à une époque où la technologie n'est pas aussi présente que maintenant. C'est d'ailleurs assez amusant le regard que l'on peut y porter. Je ne sais pas comment sont cousus les autres volumes mais l'enquête qui est présentée ne paraît pas simple à résoudre et il m'a bien fallu attendre la fin pour connaître la vérité (ceci dit je ne suis pas très forte pour déméler ce genre d'histoire). D'ailleurs plutôt que de parler d'une seule enquête l'histoire prend plutôt le chemin d'une double enquête.

 

Amenée à enquêter suite à l'incendie d'un entrepôt, Kinsey doit s'assurer qu'il n'y a pas eu de tentative d'escroquerie à l'assurance. A peine son dossier rendu qu'elle se voit inculper pour complicité. Visiblement des papiers ont été subtilisés dans son dossier. Bien décidée à ne pas laisser les choses en rester là elle commence ses recherches.

 

Rien n'est clair dans le déroulement des événements où il semble y avoir des croisements entre différentes histoires vécues au sein de l'entreprise, la famille qui détient cette entreprise et la vie personnelle de Kinsey.

 

Pas de temps mort, rien de superficiel dans le récit que j'ai suivi avec plaisir. J'apprécie beaucoup ce personnage et je me fais une joie de savoir que 25 volumes m'attendent dans la même série.

Repost 0
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 05:00

Le-fil-rouge.jpg Le fil rouge - Robert Littell

Editions Folio policier

338 pages

Traduit par Nathalie Zimmermann

 

 

 

Comme présenté en quatrième de couverture ce livre est un mélange entre espionnage, western et thriller. Et le tout nous sert une histoire bien ficelée, qui ne présente pas vraiment de grandes surprises, mais dont le déroulement suit bien son cours.

 

Espionnage car il met en scène deux personnages principaux. Persifal, tueur à gages pour le compte du KGB, expert en la matière, qui exécute les ordres avec beaucoup de professionnalisme.

Finn, lui se place du côté américain. Ancien météorologiste des Forces Spéciales, marqué par la guerre du Golfe, il décide de prendre un nouveau départ. Il s'envole à bord d'une montgolfière mais se voit contraint d'atterrir et se retrouve au beau milieu d'une réserve d'indiens Apaches. Et on a là le côté western.

 

Jusque là rien ne semble lier ces deux personnages si ce n'est les anciens conflits de leur pays respectif.

 

Finn se fait accepter par les indiens qui leur parle de leur conditions de vie. Ils lui expliquent comment ils sont arrivés à ouvrir un casino à l'initiative d'un certain Monsieur Early, considéré comme l'ange gardien des Apaches. Mais en creusant un peu, il semble que le casino servirait plutôt à entretenir des personnes extérieures de la réserve. Malheureusement, tous ceux qui ont tenté d'avertir les autorités sont morts, de mort naturelle certe, mais la coïncidence interpelle tout de même.

 

En plus d'être accepté par les indiens, Finn est considéré par le chef comme un bon présage puisqu'il a été porté par le vent et qu'il a également du sang Navajo dans les veines. Il est celui qui vient réparé un tort.

 

Finn décide donc de faire le nécessaire afin de venir en aide à ses hôtes. Il se retrouve alors sur le chemin de Persifal qui continue de son côté à remplir ses contrats. Persifal a reçu l'ordre de tuer Finn mais ce dernier arrive à le convaincre qu'il y a quelque chose d'incohérent. D'ailleurs la nationalité des dernières victimes de Persifal, une russe et des indiens, l'avait interpellé.

 

Une fois Persifal convaincu, les deux personnages décident de s'allier pour remonter le fil rouge afin de découvrir qui se cache derrière ce réseau.

 

Une lecture agréable avec quelques originalités dont la montgolfière et les indiens mais qui ne m'a pas n'ont plu épatée dans le déroulement de l'histoire.

Repost 0
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 04:00

La mort et la belle vie La mort et la belle vie de Richard Hugo

Editions 10/18

267 pages

Roman policier

amour-coeur-00011

 

 

 

 

Un policier qui m'a plu à bien des égards, autant pour l'histoire, le style mais par dessus tout le personnage Al Barnes, shérif adjoint chargé d'une enquête dont le déroulement m'a semblé (moi qui lis peu de policiers) peu commun.

 

Al Barnes est un personnage qui marque, dont on s'attache facilement et, en tous cas pour ma part, se range du côté des personnages que l'on oublie pas.

 

Concernant l'histoire, Barnes après plusieurs années d'exercice dans la police de Seattle vient se retirer à Plains, un coin tranquille dans le Montana. Malheureusement la tranquillité qu'il était venu y chercher est dérangée par un premier meurtre puis un second. Il semble y avoir un point commun entre ces deux meurtres qui est l'utilisation d'une hache mutilant sauvagement le visage des victimes,tout au moins de la première victime. Al Barnes qui agaçait ses supérieurs à Seattle pour sa mollesse et sa trop grande gentillesse se voit missionné pour retrouver le meurtrier.

 

Après un début assez réussi, son enquête le mène dans une sorte de vase clos parmi différents personnages se connaissant depuis l'université et dont un meurtre à cette époque avait été commis sur une étudiante de leur groupe.

 

Un livre excellent, plein de subtilité dans le personnage d'Al Barnes qui d'ailleurs est le narrateur du roman. Le déroulement de l'enquête est assez captivant faisant croire plus d'une fois que l'on touche le but tout juste avant un nouvel embranchement pour la suite. Un policier où il ne manque pas de jolies filles, d'alcool, d'humour.

 

 

Les avis de : Keisha - Le Bouquineur

 


 



Repost 0

Présentation

Profil

  • Loo

Musique du moment

 

Recherche

Traducteur

 

Lecture du moment

 

 

 

Futures lectures

 

 

LC avec A Girl

date à définir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D'où venez-vous ?

Map