Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 février 2019 4 14 /02 /février /2019 05:00
Les demeurées - Jeanne Benameur

Les demeurées 
De Jeanne Benameur
Roman 2000

Depuis le temps que je souhaitais découvrir cette auteure, et bien voilà c'est donc fait avec Les demeurées.

Avant cette belle histoire d'amour, ce lien très fort entre une mère et sa fille,  l'écriture de Jeanne Benameur m'a impressionnée. Je ne sais trop comment l'exprimer mais il y a de la vie de ce qui est écrit, c'est fort et les sentiments sont très bien mis en relief. 

La petite se tient à la place exacte du mot lancé tout à l'heure dans l'air.

De l'abrutie, elle a le front étroit et l'angle trop large du coude avec l'épaule, un espace entre la main et chaque chose qui ne se comble pas.

A l'abrutie, il manque de joindre.

Rien n'est assez puissant pour aller faire aller le geste jusqu'à l'objet, l'esprit jusqu'à l'image. Le temps n'y fera rien. La mère et la fille, l'une dedans, l'autre dehors, sont des disjointes du monde.

Ainsi, le lien qui unit Luce à sa mère La Varienne est indestructible. Nul n'a réussi à le briser. Alors chacun au village les laisse faire leur vie sans  vraiment s'en préocupper. Elles vivent dans leur monde car, nul doute, elle sont idiotes, abruties, pas vraiment futes-futes.

Mais Luce à l'âge d'aller à l'école. Elle ne peut y échapper, même si c'est une abrutie. C'est Mademoiselle Solange l'institutrice qui insiste sur ce point. Peu importe les capacités de Luce, elle souhaite lui enseigner un minimum de savoir. Alors bien sur tout cela va perturber la symbiose entre la mère et la fille. Mademoiselle Solange persiste et ira jusqu'à franchir la frontière qui sépare l'univers des deux idiotes au monde extérieur. 

Jeanne Benameur nous dépeint très subtilement l'univers de Luce et de La Vaurienne. Le vide dans la tête, les gestes mécaniques sans repère de temps où d'un quelconque raisonnement.

La femme a oublié, prise à quelque autre geste. Rien ne la relie à ce qui l'occupait toute, la minute d'avant. Le regard des yeux pâles est rivé à 'instant, très près du corps lourd. L'esprit colle à chaque chose prise sous le regard. Aucun espace n'a réussi à écarter, même infimement, l'esprit de l'œil. Aucune place ne s'est faite là. L'intelligence a renoncé.

 

Les trois personnages souffriront à leur manière à un moment donné du passage de Luce à l'école. Pour Mademoiselle Solange, ce sera terrible.

Pour ma part, le sort ou plutôt la réaction en chaine de Mademoiselle Solange m'a parut un peu excessif. A moins que je sois passé à côté de quelque chose. Ce que j'ai plutôt perçu dans cette histoire c'est qu'elle a quand même réussi à transmettre quelque chose à Luce, qui a germé et que cette dernière a su utiliser à sa façon. J'y est vu aussi une sorte d'intelligence de la part de Luce qui a finalement accepté une part de ce qui lui était proposé mais tout en préservant sa mère et le lien qui les unit. 

Jeanne Benameur devient donc une auteure que je me plairait de lire. Lire avec délectation.

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Bonjour Milou, je n'ai pas "accroché" du tout à l'écriture. J'ai laissé tomber très vite. Désolé. Bonne journée.
Répondre
M
Ce sont des choses qui arrivent. C'est vrai que c'est une écriture particulière. Le principal est de lire ce que l'on aime.
P
Eh bien moi, je n'ai pas apprécié ce livre ! Il parait que je ne suis pas sensible à la poésie de Jeanne Benameur, c'est une blogueuse qui me l'a dit ! Il en faut pour tous les gouts !
Bonne semaine.
Répondre
M
Exact. Nous ne sommes pas obligés de tout aimé.

Présentation

  • : Une pause livre
  • : Je ne suis pas tombée dans la marmite de la lecture petite, j'ai tout fait pour l'éviter. J'ai bien lu les grands classique Club des Cinq, Fantomette, Lucky Luke, Astérix et surtout Caroline. Mais pas de quoi devenir une lectrice ravageuse. Ca m'a pris beaucoup plus tard et je me souviens encore de ce plaisir et de ce déclic. Depuis, la découverte des blogs et blogeurs(ses) mes lectures ont évoluées et le plaisir de partager n'est pas pour me déplaire. La bande dessinée est restée un intemporel pour moi. Sinon j'ai mes périodes romans, classiques, voyages, lectures françaises ou étrangères et c'est selon le moment et l'inspiration. Quelques billets sur des sorties viennent de temps en temps alimenter le blog. Ouvert depuis mars 2011 mon blog a quelques fois végété. C'est d'ailleurs le cas depuis fin 2015. Remotivée, je le relance et le dépoussière un peu. Pour commencer je ne suis plus Loo mais Milou et d'ici quelques temps je verrai pour la suite.
  • Contact

Profil

  • Milou

Recherche

Traducteur

 

En ce moment

 

Bientôt

 

 Lecture commune pour mai 
avec AGirl et Keisha :

 

D'où venez-vous ?

Map